• Nouvelles Pousses

Juin 2021 - La culture du lotus



GRAINES DE LOTUS : DE LA CULTURE A LA VENTE

គ្រាប់ឈូកៈ តាំងពីសាបព្រោះរហូតដល់ដាក់លក់


En ce moment au Cambodge, c’est la saison de la récolte des graines de lotus, une récolte très importante dans les villages de la zone de Lvea Em ou nous avons des actions auprès des familles. Aussi, par exemple dans les villages de Barong et Knorka, une très grande majorité des familles que nous aidons sont en ce moment occupés à cette récolte.


LE LOTUS - ឈូក

Le lotus (ou lotus sacré : Nelumbo nucifera) appelé aussi chhuck en khmer est une plante très importante au Cambodge (et en Asie en général !). Cette fleur a une importance immense dans la culture khmère, dans la religion bouddhiste ou brahmanique. Ainsi on trouvera beaucoup de danses et de décorations symboliques faisant référence au lotus !


Apsara dansant sur un bas-relief d’Angkor Wat selon un mouvement de lotus courbé


C’est la fleur qui s’épanouit dans la boue, chaque partie du lotus est utilisable, rien ne se perd quand on le récolte :

Les pétales servent à faire du thé, de la cuisine et à décorer les plats

Les étamines peuvent servir à aromatiser du thé

Les faux fruits ou cupules servent de décoration et sont utilisé en médecine chinoise

Les tiges sont pelées puis consommées comme légumes. Elles contiennent même des fibres pouvant être utilisées comme textiles !

Les feuilles servent s’assiette ou servent à emballer les objets, elles peuvent aussi être cuites pour aromatiser le riz

Les graines sont comestibles fraiches, séchées, soufflées, ou réduite en poudre pour faire une sorte de pate, elles ont des propriétés anti-oxydantes

Les rhizomes sont récoltés, séchés et consommés comme légumes, ils sont riche en vitamines et sont utilisés en médecine traditionnelle, ils ont des propriétés anti-diabétiques et anti-obésité



LA CULTURE DU LOTUS - ប្រមូលផលឈូក

Bien qu’il puisse supporter les basses températures, le lotus pousse bien en forte chaleur dans un climat très humide, aussi le climat cambodgien et de l’Asie du Sud-Est est-il très adapté à sa culture.


Dès le mois d’avril/mai le lotus commence à fleurir dans les champs inondés. Elles restent ainsi épanouies environ une semaine puis commencent à flétrir pour donner des cupules en forme de pommeau d’arrosoir contenant les graines



Les champs de lotus fin avril et début juin : une image d’une fleur et d’un réceptacle de graines


Vers fin mai, début juin (pour cette année cela se situe à cette période), les fleurs sont majoritairement fanées et les cupules de graines envahissent les champs : c’est là que commence la récolte de celles-ci



Le champ de lotus avant la récolte





LA RECOLTE DES CUPULES - ដាំឈូក


Quand commence la récolte, toute la famille est mobilisée pour plusieurs semaines ! parfois les voisins aussi viennent aider et une bonne partie du village travaille ainsi à la récolte : aux champs, au tri des graines, au séchage… tout le monde a sa place !

Dans les champs, on sort les bateaux et les paniers pour récolter les cupules et les déposer ensuite en sac dans la barque. Tout autour du champ de lotus plusieurs dizaines de personnes travaillent ainsi



Un champ de lotus au village de Barong




Les cupules sont mises en sacs.


Elles sont ensuite acheminées jour après jour vers la maison ou à l’endroit ou se trouve la machine qui va permettre de les extraire !





L’EXTRACTION DES GRAINES - ប្រឡះគ្រាប់ឈូក


Il y a 2 techniques : la première avec la machine qui extrait directement les graines comme dans la vidéo suivante : les cupules sont éjectées par la machine et les graines récoltée en bac.






Les graines sont ensuite grossièrement triées puis mise provisoirement en sac


La deuxième technique traditionnelle est pour les familles ne pouvant pas utiliser la machine d’extraction ! pour cela les cupules sont battues pour être décomposées et faire sortir les graines : à la fin on se débarrasse des cupules vides pour récupérées les graines tombées à terre




La technique traditionnelle de battage des cupules dans une famille aidée par NP

Touch s’essayant à l’extraction des graines de lotus !






Les graines obtenues à la fin ressemblent à cela : elles sont recouvertes d’une membrane verte dure qu’il faut retirer. Leur gout est très étonnant : il rappelle celui des noisettes ! Petit fait : plus les graines sont vertes et jeunes, plus elles sont sucrées !




Les graines de lotus fraiches !

Petit coucou devant la machine !


LE SECHAGE DES GRAINES - ហាលគ្រាប់ឈូក

Une fois extraites, les graines sont mises à sécher plusieurs jours au soleil, elles prennent alors une couleur noire ! Tout le long de la route, devant les maisons, ou même dans les cours des maisons il y a de grandes bâches ou les graines sont étalées au soleil pour sécher.

Les cupules, elles sont jetées sur les bords de route ou elles se décomposeront ou brûlées : en passant dans les villages de pêcheurs et de cultivateurs de lotus à cette période il y a toujours une petite odeur de fumée persistante.




LA MISE EN SAC POUR LA VENTE - ដាក់ក្នុងថង់ដើម្បីលក់

Une fois les graines séchées et triées, elles sont mises en sac et apportées à l’équivalent de la coopérative locale : des vendeurs à Knorka ou dans les villages à proximité qui s’occuperont de leur vente au Cambodge ou ailleurs. Il faut savoir que beaucoup de ces graines sont vendues aux chinois ou aux coréens, grands consommateurs, autant voire plus qu’elles ne sont vendues au Cambodge !

Les graines se vendent 8000 Riels par kilo, soit environ 2 dollar le kilo

Après cela, commencera la récolte des rhizomes, mais c’est une autre histoire !


La mise en sac dans une famille aidée par NP au village de Barong

A la fin tous les sacs de graines sont regroupés sur la charrette pour partir à la vente

2 vues0 commentaire