Pour nous aider...

ponlok thmei

...Accueil...

L' agenda

  • Le samedi 19 mars à 10 heures Conseil d'Administration Nouvelles Pousses à Grenoble, centre œcuménique St Marc
 

Les dernières nouvelles du Cambodge

 Compte rendu à mi séjour de la mission 2016

Cette année nous sommes venus au Cambodge avec 4 accompagnatrices iséroises, Marina, Marie-Cécile, Yvonne et Françoise. Elles ont pu voir la plupart des activités de Nouvelles Pousses, les visites médicales de secteur et de maternelles, plusieurs familles villageoises de Kandal Steung suivies par Nouvelles Pousses, le foyer où 5 enfants sont scolarisés, quelques puits, etc. Certaines ont pu visiter plusieurs sites (temples d'Angkor et d'autres moins connus au sud, bord de mer à Kep), faire des achats dans les marchés, goûter des spécialités cambodgiennes, et voir l'animation de la vie de quartier autour de la maison. Elles sont rentrées en France, contentes de leur séjour, au bout de 3 semaines. La grande maison louée dans un quartier populaire a permis de loger tout le monde.

Les écoles

Nous avons  rencontré les enseignants de 2 écoles dans le district de Kandal Steung, Tean et Preah Puth. A Tean, les classes étaient propres, les murs bien décorés, les enseignants présents. Les petits de maternelle nous ont chanté des comptines. Seul problème, la bibliothèque scolaire avait de gros dégâts à cause des termites, livres et étagères endommagés. Une  classe de CE1 a été restaurée récemment grâce à un don de Hewlett Packard. A Preah Puth, les classes et la cour étaient dégoûtantes, les toilettes ne fonctionnaient plus à cause d'une termitière, et la bibliothèque scolaire dans un désordre indescriptible. De plus, l'institutrice de maternelle était absente et sa classe était si sale que nous avons pensé qu'elle n'y avait pas mis les pieds depuis un certain temps. Le directeur est responsable de l'état de son école et nous envisageons de reprendre les livres que nous lui avons fournis s'il n'y a pas un minimum d'entretien.

Dans le district de Lvea Em, nous avons rencontré les 4 institutrices de maternelle et leur avons fait signer un contrat sur le respect des horaires, l'entretien de la classe, la présence aux formations et l'absence uniquement pour des raisons sérieuses en prévenant le directeur de leur école.

La restauration de toute l'école de Taskor va se terminer par la salle de réunion et le bureau du directeur grâce au financement de l'entreprise de Singapour, Experian.


Touch est chargé de faire un devis pour réparer l'allée très dégradée devant les salles de classe restaurées de l'école de Tean et il faudra aussi réparer plusieurs salles de classe en très mauvais état.

Le foyer « Enfants d'Asie »

Nous avons rencontré les 5 enfants confiés par Nouvelles Pousses. Nous savons que Srey Kao et Davit (frère et sœur) ont de très mauvais résultats scolaires car l'association nous a envoyé leur bulletin en fin d'année et ils sont presque les derniers de leur classe. Avant d'être au foyer, ils n'étaient pas scolarisés. A l'occasion de cette visite, nous avons apporté un goûter pour les 103 enfants et jeunes du foyer : biscuits et boissons. Nous devons y retourner pour apporter quelques habits et jouets aux 5 enfants parrainés.

La bibliothèque tous publics ou CET (Centre d’Education pour Tous)

Nous avons juste vu que la bibliothèque est maintenant tenue par 3 jeunes bonzes et que les enfants du quartier jouent bruyamment sur le pallier avec de l'argent. De plus la bibliothèque et les abords sont très sales. Il faudra donc voir avec la municipalité et le chef des bonzes comment remédier à ces problèmes.

Les toilettes-douches

Avec le financement du Rotary de Sarrebourg, du Rotary International et de celui de Phnom Penh, nous avons réalisé 120 toilettes-douches que nous avons, en partie, visitées avec le groupe de rotariens de Sarrebourg. Certaines sont terminées et utilisées, mais d'autres n'ont pas la cabane qui permet l'intimité des personnes et ne peuvent pas encore servir, les gens n'ont pas assez d'argent pour les finir. Nous allons réfléchir à des prêts pour pouvoir les terminer. Par contre, les voisins plus fortunés trouvent que c'est bien de ne plus sentir les mauvaises odeurs des gens qui se soulagent dans la nature. Nous avons le feu vert pour continuer à en construire pour arriver à environ 200.

Nous avons bénéficié du rapport de la mission faite par Tanguy, hydrologue volontaire qui a fait le point sur tous ces aspects. Nous allons commencer avec un financement existant pour les toilettes douches (distinct de celui du Rotary) à aménager l'exutoire des douches pour limiter son impact sur la prolifération de moustiques.

Les visites médicales

Cette année, la visite médicale de la maternelle de Pos Thom a été faite avant notre arrivée par Christian et Camille. La deuxième a eu lieu à Taskor, le même jour dans les 2 classes avec une vingtaine d'enfants dans chacune. La troisième s'est passée à Tacho avec une quarantaine d'enfants et nous avons pu voir en fin de matinée le brossage des dents après la distribution de lait de soja. Christian est le médecin de Nouvelle Calédonie qui vient plusieurs fois par an au Cambodge et Camille est l'infirmière volontaire qui a remplacé Ombeline en septembre dernier.

Nous avons aussi été présents aux 2 visites médicales générales. A Kdey Kandal, district de Lvea Em, 27 personnes ont été examinées : quelques enfants ont été mis aux antibiotiques pour des affections respiratoires, mais moins que les autres années parce le mois de janvier a été plus chaud que d'habitude. Un homme que nous connaissons bien pour avoir été soigné par Nouvelles Pousses depuis de nombreuses années a été envoyé à l'hôpital car il enchaîne les problèmes pulmonaires.

A la visite dans le district de Kandal Steung, 23 personnes ont été vues, mais pas de difficultés sérieuses.

Fin janvier, Christian est reparti en Nouvelle Calédonie et pense revenir définitivement en mai. Jean-Louis et moi, nous avons aussi assisté à la visite médicale spécialisée pour les diabétiques, les cardiaques, les personnes atteintes d'hypertension et d'hyperthyroïdie : plus d'une vingtaine à Lvea Em. Chaque personne participe à son traitement en donnant 5 $ sauf une qui ne peut ou ne veut pas payer. La visite spécialisée de Kandal Steung se passe en grande partie au domicile des malades, mais nous n'y sommes pas allés. A Lvea Em une dame opérée du cœur l'an dernier ne prend pas régulièrement ses médicaments et ne se rend pas aux visites programmées par l'hôpital. Touch et Camille l'ont menacée (!) de devoir nous rendre les 4 000 $ de son opération. Une autre, plusieurs fois absente, envoie sa fille chercher les médicaments et Camille ne peut l'ausculter, d'où son refus de donner le traitement.

Récemment, il y a eu 2 opérations du cœur pour des adultes à l'hôpital Calmette et une troisième est prévue en février. C'est le COC « Cœur Ouvert Cambodge » qui finance après des appels de donateurs en France. Une nouvelle association créée par monsieur Saran permet la prise en charge des soins et des examens, seule l'opération est facturée. Nouvelles Pousses approvisionne ce compte en donnant 50 $ par mois.

L’eau:

La station de production d’eau semble marcher un peu mieux que l'année dernière, mais des personnes ne peuvent avoir le bidon parce qu'il n'y a plus de prêt pour la caution du bidon (nous en avions fait une centaine à l'ouverture de la station, apparemment le réflexe de proposer un prêt [5 dollars sur un an] n'existe plus, il faut le réveiller!). L'eau purifiée dans la station de 1001 fontaines est maintenant celle du réseau d'eau privé qui vient du Mékong. Il est vrai que l'eau du réseau privé à un peu moins d’un dollar le m3 est plus intéressante qu’un bidon de 20 litres à un peu plus d’un quart de dollar, mais il faut la faire bouillir (ce qui n'est pas le cas pour nombre de familles qui croient le vendeur qui prétend qu'il vend de l'eau traitée).

Pour les puits construits à Kandal Steung, rien de changé. Plusieurs n’ont presque pas d’eau car c’est la saison sèche, l’un d’entre eux a trop de fer, ce qui rend l’eau rouge. La moitié des puits réalisés par l’entreprise « Safe Water » ne fonctionnent pas. Quelques réparations ont été faites avec le reliquat d’argent du Rotary de Bourgoin en attendant que le réseau d’eau de Phnom Penh arrive à Kandal Steung. Là aussi, nous disposons maintenant des résultats de la mission de Tanguy.


Conclusion:

Encore cette année, nous sommes déçus de voir les équipements abîmés par les termites, la station de traitement fonctionnant au ralenti,  la bibliothèque tenue par des gamins incapables de faire respecter la discipline à l'intérieur et à l'extérieur, des toilettes-douches pas encore utilisées par manque de finition, mais nous sommes au Cambodge et il faut s'adapter, expliquer, répéter et être patients. Certaines activités fonctionnent bien : les visites médicales, le brossage des dents dans les maternelles après le goûter au lait de soja, de nombreuses nouvelles classes ont été restaurées avec le financement d'Experian. Notre séjour n'est pas terminé et il reste encore des personnes à rencontrer, en particulier les autorités de Sarikakeo.

Marie-Laure et Jean-Louis Michard