• etcamel

Que fait Nouvelles Pousses en période de pandémie ?



Depuis notre retour du Cambodge le 26 février, la situation a rapidement évolué. Le confinement a été décrété pratiquement en même temps qu’en France, le 16 mars.


Nos deux volontaires Mathilde et Anne-Elisabeth ont quitté les foyers d’étudiants d’Enfants du Mékong où elles étaient logées puisque tous les étudiants sont repartis dans leur famille. Ayant décidé de rester au Cambodge en attendant la relève alors que de nombreux volontaires sont rentrés en France, elles ont été hébergées tout près du bureau de Nouvelles Pousses à Boeung Tompong au sud de Phnom Penh. Touch a dû aussi respecter le confinement.




Comme les écoles ont été fermées, les regroupements interdits, les visites médicales ont été arrêtées, mais les patients chroniques ont eu leur traitement pour 2 mois. La recherche de nouvelles familles pauvres acceptant la construction de toilettes-douches est aussi interrompue, ainsi que le suivi des toilettes en cours de construction.

Toutes les manifestations pour le Nouvel An Khmer ont été supprimées mi-avril. D’après le gouvernement cambodgien, aucun décès dû au covid 19 n’a été constaté. Et seulement 122 cas du virus ont été reconnus. Le 16 mai, les hôpitaux cambodgiens ne comptent plus de patients atteints du virus. Le gouvernement a aussi déclaré que la plupart des cas étaient importés. D’où un certain racisme vis-à-vis des étrangers.

Les analyses géopolitiques montrent que les conséquences du covid 19 sont très importantes sur l’économie du Cambodge pour trois raisons.

L’industrie touristique du Cambodge, qui contribue à environ un tiers du produit intérieur brut, est réduite à néant à cause du manque de touristes, principalement chinois qui constitue la majorité des visiteurs.


L’autre secteur vital du Cambodge, la fabrication de vêtements, a été frappé par deux problèmes : la diminution des matières premières venant de Chine et l’annulation d’une grande partie des commandes des marques occidentales. Ce qui a entraîné la fermeture de 180 usines. Une soixantaine d’autres sont en grande difficulté. Au total, près de 150 000 ouvriers et, majoritairement ouvrières, sont au chômage. Il faut ajouter les 100 000 travailleurs cambodgiens revenus de Thaïlande début avril. Beaucoup d’entre eux ne retrouveront pas d’emploi dans un proche avenir.

Des mesures d’exemption des taxes ont été mises en place et des aides seraient versées aux ouvriers, 540 000 familles pauvres devraient toucher une indemnité d’environ 30 dollars alors que le salaire mensuel dans l’industrie textile avoisine les 200 dollars.

Enfin, le gros problème du surendettement des familles entraîne que les quelques 80 organismes de microcrédits ne récoltent plus de remboursements depuis 2 mois. Plus de 2,5 millions de Cambodgiens détiennent actuellement des microcrédits. Le prêt moyen s’élève à plus de 3 800 dollars (3 200 €), soit le montant le plus élevé du monde, ce qui met en péril les moyens de subsistance, la santé et la sécurité financière de millions de Cambodgiens. Les ONG appellent le gouvernement cambodgien à ordonner que les organisations de microfinance suspendent immédiatement tous les remboursements de prêt ainsi que les intérêts encourus sur les prêts pendant au moins 3 mois et restituent à leurs propriétaires les millions de titres fonciers actuellement détenus en garantie par les organismes de microcrédit.



Pendant le confinement les volontaires ont travaillé sur le dépouillement de l’enquête sur l’utilisation de l’eau par une centaine de familles du district de Lvea Em (communes de Sarikakeo). Anne-Elisabeth prépare un dossier pour sa remplaçante avec toutes les adresses utiles : hôpitaux, divers services spécialisés, laboratoires, ONG médicales, etc.

Elles ont aussi mis de l’ordre dans le bureau et les dossiers de Nouvelles Pousses.

Face à ces énormes difficultés, Nouvelles Pousses doit être très attentive à la pauvreté qui va se développer dans ses deux zones d’intervention. Beaucoup de familles vont avoir des difficultés car souvent un enfant employé dans les usines permet à la famille de vivre ou de survivre. Touch qui connaît très bien les familles dans les deux secteurs verra les nouvelles bourses d’études à accorder aux familles en grande difficulté ainsi que des dons exceptionnels dans les cas les plus critiques. Récemment, il a fait le tour des familles aidées pour donner les bourses d’études et le salaire des institutrices.


Les visites médicales reprendront plus tard. La recherche d’une personne chargée de seconder Touch en remplacement de Srey Mech va reprendre.

L’Assemblée Générale qui devait avoir lieu le samedi 27 juin est repoussée à la fin août. Vous recevrez une invitation quand la date et le lieu seront choisis.




6 vues

Nouvelles Pousses - ពន្លកថ្មី

Nouvelles Pousses

Chez Françoise VIGNY

29 allée de la sylphide

 38100 GRENOBLE

© 2018 par Nouvelles Pousses. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now