Pour nous aider...

ponlok thmei

SUIVI AU 17-12-2016 

 

Tanguy nous présente un tableau élaboré en collaboration avec les volontaires de cette année qui récapitule l’ensemble aussi bien des actions que des projets, leur état d’avancement, le budget alloué et le budget engagé. Il est en lien avec Maud à raison d'un compte-rendu par mois, et un rendez-vous sur Skype par mois. En peu de temps depuis son arrivée, Maud a vraiment bien appréhendé la vie à Phnom-Penh et s'est déjà bien engagée dans sa mission. Ci-après, ce qu'elle a fait remonter.

 

Microcrédits :

 

Suite aux réticences de Touch à faire de nouveaux prêts, Maud a examiné les problèmes rencontrés au cours des années passées, la problématique de la commune de Sarikakéo (agence locale de CMK), le fort surendettement de certaines familles. Elle a rencontré l’agence locale de CMK (Crédit Mutuel du Cambodge) et s’est renseignée de l’existence d’opérateurs de micro-crédit. Le CMK a proposé de renforcer le partenariat sur Sarikakéo, mais il ne semble pas correspondre aux besoins des familles à aider. Maud va continuer à se renseigner avec une liste d’organismes de crédit sérieux fournie par Oïkocrédit. Elle fera le point avec la mission de janvier.

 

Assainissement :

 

En 2015 - 2016, 200 toilettes douches ont été réalisées à Sarikakeo et à Pos Thom (commune d’Areksat). Pour 2017, il n’y a pas de financement pour de nouvelles toilettes douches dans cette zone, d’autant que normalement, la totalité des familles très pauvres avaient été équipées. Aujourd’hui, Touch a identifié une centaine d’autres familles. Par ailleurs, sur le budget Experian, il était prévu d’équiper toutes les toilettes douches de « puits perdus ». Il semble qu’il n’est pas nécessaire de le faire pour la totalité. Ainsi, une certaine somme pourrait être débloquée pour réaliser quelques toilettes douches.

 

En septembre, 78% des 200 toilettes-douches sont utilisées. Il manque pour certaines encore le toit, utile en saison des pluies (qui vient de se terminer) mais aussi en saison sèche.

 

Dans le cadre du projet Experian, 10 toilettes douches sont programmées et financées sur le district de Kandal Steung. Elles doivent être réalisées avant le passage de l’équipe Experian en avril 2017. Elles vont permettre d’affiner la préparation d’un document de projet pour équiper environ 200 familles très pauvres de cette zone (et si le besoin est réel d’autres familles de la zone Lvea Em). Ce projet peut être financé par le Grand Lyon Eau ou par le 1% des Nations Unies (entre autres).

 

La mission de janvier fera le point avec Maud

 

Station d'eau potable :

 

Maud a vérifié, la station ne fonctionne toujours pas régulièrement. Etienne et Tanguy ont un rendez-vous avec 1001 Fontaines lundi 19 décembre pour discuter d'un suivi plus sérieux. Tanguy voudrait lancer un partenariat de formation avec le CKN pour améliorer l'utilisation et le fonctionnement de la station et envisager la formation de techniciens de maintenance.

 

Puits-forages à Kandal Steung :

 

Un forage local manuel coûte 150$, sans garantie de résultat. Chaque puits-forage a coûté entre 1 000 et 1 200 $. La rénovation des puits-forages a été estimée à environ 2 000$ financés par Experian.

 

Maud demande s'il est avisé de faire cette dépense de rénovation.

 

Nouvelles Pousses mandate Maud pour évaluer les besoins réels et la qualité de l’eau des puits (analyse) et donc les puits devant être réhabilités. Avec la mission de janvier, sera envisagée une redistribution des moyens.

 

Déchets :

 

Les déchets sauvages sont une vraie problématique. Une ONG « CAKE » travaille au Cambodge dans ce domaine avec un financement conséquent. Maud se propose d’envisager une collaboration avec eux.

 

Education :

 

Travaux envisagés pas encore démarrés, programmés début février 2017 : la rénovation des trottoirs devant les classes. D’après les devis établis par Touch le coût semble disproportionné par rapport à la rénovation d'une salle de classe. On avait déjà refusé un devis prévoyant de carreler l’ensemble des trottoirs. Il reste un budget de 2 500 $ pour l’ensemble des trois écoles primaires. A suivre avec une rénovation plus simple et adapté à l'usage.

 

Il est aussi prévu d'équiper les bibliothèques d'armoires en fer, non attaquées par les termites qui font des ravages sur les étagères en bois.

 

La formation des institutrices se chiffre autour de 500$. A prévoir sur le budget fonctionnement pour les nouvelles recrues.

 

Maud va faire le point du suivi des élèves boursiers, actualiser le besoin d'aide des familles, ainsi que l'assiduité et la progression des élèves.

 

La distribution régulière de lait de soja porte ses fruits : efficace sur « l'attention » des élèves et bien organisé (le coût est de 300 $/mois).